jeudi 27 janvier 2011

Une anglaise au caractère bien trempée

Je ne peux que remercier Bernard Lenoir et ses Blacks Sessions de m'avoir fait découvrir Anna Calvi.
Pratiquement inconnue jusqu'à l'année dernière, elle a impressionné la scène rock lors du festival des Inrockuptibles.
Voyez donc par vous même :



Peu de musiciens sur scène ( çà me change des orchestres symphoniques de Neil Hannon), mais un son qui balance, une voix sombre et profonde et un jeu de guitare hallucinant.
Voici une anglaise qui ne s'en laisse pas conter...



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire