mercredi 29 août 2012

Maudite rentrée de Sylvie Deshors

 

Alizée, déménage à la campagne. Se retrouver au milieu de nulle part, loin de ses copines... pour cette jeune fille de la ville, c'est tout simplement l'horreur! 
Alors que ses parents sont ravis de voir leur quotidien changer, Alizée elle, peine à se familiariser avec cette nouvelle vie, d'autant plus que cette année, elle rentre en 6è dans un collège qu'elle ne connait pas. 
De plus, elle doit faire face à un évènement assez étrange, certaines nuits, un fourgon stationne près de chez elle. Heureusement, elle rencontre Maté qui va l'aider à lever le mystère...

Ce roman de Sylvie Deshors, combine à la fois l'amitié, le suspens, l'amour, la vie à la campagne.
Ce livre fait parti du feuilleton des incos. L'auteur a soumis, pendant plus de 6 semaines, un nouveau chapitre de son histoire à plusieurs classes allant du CM1 jusqu'à la 5è. Ainsi, les enfants ont pu questionner l'auteur et même participer à l'histoire. D'ailleurs, quelques échanges figurent à la fin du roman.

Egalement disponible à la bibliothèque, dans la même collection:
  • La poubelle des larmes d'Elisabeth Brami

mardi 28 août 2012

I Follow Rivers de Lykke Li

Depuis un petit moment, il y a une chanson que je n'arrive pas à m'enlever de la tête.
Dès que je l'entends, c'est plus fort que moi, je ne peux m'empêcher de mettre le volume plus fort.
Après avoir fait des recherches, j'ai découvert que l’interprète de cette chanson s'appelle Lykke Li. 
Cette jeune chanteuse suédoise de 26 ans vient de sortir son deuxième album qui s'intitule "Wounded Rhymes".  
I Follow Rivers (deuxième extrait de cet opus) fait également parti de la BO du film de Jacques Audiard De rouille et d'os.





samedi 25 août 2012

Les fleurs de l'ombre / Steve MOSBY

Neil Dawson, jeune professeur d'université envoie à son père,écrivain, la dernière mouture d'une nouvelle qu'il a rédigée. 
Peu après, il apprend que le corps de ce dernier a été retrouvé sans vie au pied d'un viaduc. L’hypothèse du suicide est avancée mais Neil n'y croit pas.
Cherchant dans les affaires de son père, il découvre qu'il avait connu et fréquenté Robert Wiseman, auteur d'un thriller intitulé : "La fleur de l'ombre". Wiseman, qui a disparu en 1991...

Roman époustouflant d'un auteur anglais dont le troisième roman fourmille d'informations. 
Mosby nous balade d'une époque à une autre, d'un personnage à un autre, d'une fiction à l'autre. Le rytme s’accélérant, les éléments vont se fondre puis se confondre pour mieux entraîner le lecteur dans la noirceur d'un thriller d'une efficacité redoutable.

Traduit de l’anglais par Laura Derajinski.


jeudi 23 août 2012

Elliot peut mieux faire ! / Chantal CAHOUR

Elliot, selon son père, "peut mieux faire" !
Pour son année en CM2, ce dernier a décidé de le prendre en main...

 "Il faut vous dire que, quand papa était enfant, il était bon élève et rêvait de devenir médecin. Mais son père l'a obligé à devenir garagiste pour reprendre le garage familial.(...) Aussi s'est-il juré que son fils, lui, ferait des études et réaliserait son rêve... Son rêve à lui je veux dire."

Elliot va vivre un enfer et s'enfoncer de plus en plus dans ses idées noires.
Puis un jour, le sujet suivant est donné à la classe : "Quel métier aimerais-tu exercer quand tu seras grand ?(...) Lorsque tu auras fini ta rédaction fais un dessin pour illustrer tes propos.
(...)presque malgré moi, ma main a saisi mon stylo et je me suis mis à écrire avec fébrilité. Les phrases que j’alignais étaient dictées par une énorme colère à laquelle je me contentais d'obéir."

C'est à partir de cet événement et des conséquences que la copie rendue par Elliot impliquent, qu'il va devoir faire un choix : réaliser le souhait de son père ou s'engager dans sa propre voie .
Un bon roman, réaliste, sur la pression psychologique que peuvent parfois exercer  les parents.


Le journal de bord de l'atelier qui a donné lieu à l'élaboration de ce roman est très intéressant à parcourir. On apprend beaucoup sur la façon de procéder de Chantal Cahour. Comment passer de l'idée à l'écrit. Les modifications apportées au récit. L'importance de l'onomastique, etc...

mardi 21 août 2012

Overexposed du groupe Maroon 5

Vous les entendez sur toutes les ondes. Le groupe américain Maroon 5 vient de sortir son quatrième album qui s'intitule "Overexposed". 

 

Ce dernier opus est un mélange d'électropop et de disco mais il garde tout de même les racines rock qui ont fait le succès du groupe. Un album vraiment entrainant, à écouter en boucle chez soi ou en voiture.

Alors pour tous les fans, comme moi, ou les novices voici One More Night, le dernier extrait d'Overexposed:


samedi 18 août 2012

September song / James Brown

Titre faisant parti de l'album intitulé "Soul on top" sorti en 1970 :


Si en écoutant l'extrait sur cette page, vous avez envie de sortir votre pantalon à pattes d'eph, votre couronne de fleurs et vos cheveux longs, sachez que ça m'a fait le même effet ;)

vendredi 17 août 2012

Lecture Goûter à Vereaux

Hier a eu lieu notre dernier rendez-vous de l'été.

Emilie et moi nous sommes installées sur la place face à la mairie de Vereaux. En plus du centre de loisirs venu nous écouter pour l'occasion, d'autres familles avaient fait le déplacement. 

Je m'apprête  à conter l'histoire des "poulets guerriers" de C. Zarcatte

Dans nos sacs, albums, contes, romans et poésies (pour ce dernier genre, quand j'annonce un poème un garçon me lance boudeur "j'aime pas ça moi" mais il  écoute et à la fin de "page d'écriture" de Prévert son voisin déclare "c'était beau"... :)) Enfin bref, des histoires et extraits pour toutes les oreilles et tous les goûts.

En parlant de goût, c'est l'heure du goûter ! Tout le monde s'installe.


Monsieur le Maire de Vereaux, nous offre des boissons fraîches et son épouse, de délicieux gâteaux confectionnés par ses soins. Si ! Merci beaucoup de leur accueil.

Une fois les enfants du centre partis, les familles s'attardent  autour des documents choisis pour l'occasion.


Chacun prend ce qui l'intéresse des livres "abandonnés" sur la toile parachute.

Spontanément, une enfant vient demander à Emilie de lui lire CETTE histoire.

Quand ce n'est pas une bibliothécaire c'est une grande soeur qui pratique la lecture individuelle :)

Ou une maman !

mais  les bibliothèques de l'intercommunalité 
restent ouvertes (Augy, Sagonne,  Sancoins) !


jeudi 16 août 2012

Shibuya Love Hotel et Princess Jellyfish

Mardi, une de nos " ados lectrice " rapporte deux séries sur lesquelles je ne m'étais pas attardée plus que ça. L'occasion m'était donc donnée de me replonger dedans.

La première, Shibuya Love Hotel  de Okazaki Mari qui signe dessin et scénario est une série composée de 4 nouvelles à l'intérieur de chaque volume.

Toutes les histoires se passent dans le célèbre arrondissement de Tokyo : Shibuya. Lieu branché où les love hotel pullulent. Les personnages des nouvelles y viennent pour chercher l'amour ou parcequ'elles sont en quête d'identité. Si vous voulez lire des histoires d'amour qui finissent bien, ce n'est pas là que vous les trouverez !
Les 4 volumes parus de cette série en cours se trouvent à la bibliothèque.


Dans un genre complètement différent : Princess Jellyfish d'Higashimura Akiko (dessin et scénario)



Dans la résidence Amamizu, ne vivent que des  filles otaku ! Les garçons y sont interdits.
Mais quand une "fille" superbe et extravertie fait  son entrée parmi les 6 locataires, l'aventure commence.


Drôle, tendre et déjenté.

Vous pouvez trouver les 2 premiers volumes de cette série en cours dans nos rayons (5 tomes disponibles en librairie).

vendredi 10 août 2012

Lecture Pique-nique à Chaumont

Déjeuner délectable hier à Chaumont !



Intéressant de noter comme les maires des communes où nous nous rendons, donnent le ton aux rendez-vous ( pour Saint Aignan des Noyers, monsieur Widowiak et pour Augy, Madame Roche).

Hier, en compagnie de Monsieur Kowalyszin, maire de Chaumont et d'un de ses conseiller, les heures chaudes mais agréablement ombrées se sont déroulées dans une ambiance très agréable avec une qualité d'écoute et d'échange revigorante ! ... En plus du rosée pamplemousse que je goûtais pour la première fois !


Au moment de servir l'apéritif,
Véronique lit un texte du même nom tiré de
"la Mé Fanchoune" d'H. Lapaire. 
Proust s'invitant dans la conversation, je lis un passage d'un chapitre intitulé Synesthésies de Denis Grozdanovitch extrait de "Minuscules extases".
Enfin, pendant le pique-nique, Véronique nous fait remonter le temps avec un passage de "pourquoi j'ai mangé mon père" de Roy Lewis (traduit de l'anglais par Vercors et Rita Barisse).

A la fin du repas, nous constatons qu'il est déjà 14h45 alors que nous avions prévu de rentrer à 14h à la bibliothèque. 
Vite, nous rangeons aidées de tous et au moment de partir, je constate que j'ai oublié de prendre en photo une autre convive présente :

Julie n'a pas caché sa préférence pour les nourritures  terrestres ;)

Merci à tous pour ce beau moment de partage.

jeudi 9 août 2012

lecture goûter à Augy

Mardi 7 août, après la permanence à la bibliothèque d'Augy, Mme Longuépée et moi nous sommes rendues au square face à la mairie pour une lecture, suivie d'un goûter, sous les marronniers.

Pendant que j'installe le coin lecture, quelques enfants jouent.


La difficulté de ce genre de rencontre, c'est de prévoir des lectures pour tous. Or ce jour là, je ne sais pas pourquoi, mais persuadée que je n'aurai pas de jeunes ados je n'ai pas prévu de romans à destination de ce public, hum, hum... Néanmoins, les filles ont accepté de choisir parmi les romans présents à la bibliothèque et ont sorti des rayons deux ouvrages dont j'ai lu la quatrième de couverture et le premier chapitre. Exercice périlleux quand vous n'avez jamais lu les textes choisis en question 0-0.

Installés sur la toile parachute qui nous accompagne dans tout nos étés hors les murs, j'ai lu des albums comme "la sorcière Rabounia" ou "oh non George!". Et pour notre plus jeune auditrice (7 mois :)), j'avais emporté un escargot grelot qui a accompagné, chansons, comptines et livres d'Alex Sanders.
Pour finir, un texte de Grozdanovitch sur la synesthésie que l'on pourrait qualifier de gustative, extrait de "minuscules extases".

La lecture est terminée, le goûter est servi. (Merci à Liam pour son délicieux gâteau !)


Tout le monde s'attarde et beaucoup sont absorbés par leur lecture... ou leur escargot grelot ;)
Nous remercions encore Mme Roche de son accueil et de sa présence à la lecture.


Aujourd'hui, c'est à Chaumont que nous nous rendons Véronique et moi pour une lecture pique-nique. 

Vous apportez votre repas, nous l'assaisonnons de lectures. 

Ouvert à tous et gratuit sans inscription. 

Rendez-vous à 11h30 pour un apéritif 
offert par la commune de Chaumont !

mardi 7 août 2012

L'étrange cas Origami Yoda / Tom ANGLEBERGER

"Origami Yoda existe-t-il pour de vrai ?"

La question est posée par Tommy qui, pour y répondre, procède de manière scientifique en compilant les témoignages des autres collégiens. 
Chaque dossier est ensuite commenté par Harvey ,"[qui] n'a jamais, jamais cru en Origami Yoda (...) il est sûr à cent pour cent que [ce n'est ] qu'une boulette de papier vert", puis par Tommy lui même. 
Un troisième comparse, Kellen, a pour sa part contribué au débat par des dessins ( J'ai beaucoup aimé les écureuils du dossier intitulé "tout sur Denis" ).


"Ah oui, il y a une chose dont j'ai oublié de vous parler : Dennis, le type qui trimbale Origami Yoda au bout de son doigt.
Le plus bizarre, avec Origami Yoda, c'est qu'il est d'une grande sagesse alors que Dennis est un vrai boulet"

Un livre drôle, à l'histoire peu commune ! Une réussite.

lundi 6 août 2012

La terre de l'impiété/ JeanFrançois Chabas


Depuis "Pauvre Alfonso", c'est toujours avec un immense plaisir que j'ouvre les pages d'un roman de Jean-François Chabas. Car, nul n'a son pareil pour nous faire découvrir l'âme humaine et ses méandres.

En toile de fond à ce roman, il y a les blessures infligées aux protagonistes par la vie : l'incompréhension des adultes pour Rachel, le traumatisme de la guerre d'Algérie pour les deux vieux messieurs. La montagne et la marche sont des traits de liaison entre les deux univers.

Quand il voit cette petite fille s'avancer sans peur sur le sentier de la montagne, le premier réflexe d'Abdelhamid est de se cacher. En effet, ce vieil homme, ancien harki, se tient reclus dans un chalet d'altitude avec Philippe de Saintries, son ancien lieutenant. Profondément marqués par la guerre d'Algérie, plus aucun des deux n'a plus confiance dans le coeur des hommes.  C'est ainsi que depuis près de 50 ans, ils vivent loin du monde et du bruit en quasi ermites, ne descendant au village que pour faire des courses indispensables.
Toutefois, la curiosité l'emporte sur la sauvagerie et c'est de loin qu'Abdelhamid va suivre la lente ascension de Rachel vers les hauteurs. En la voyant avancer d'un pas sûr, il ne peut s'empêcher de la comparer avec sa fille défunte, tuée avec sa famille. Mais il se pose tout de même la question de la présence de cette fillette seule au milieu des pierres.
De son côté, Rachel n'a pas peur. Elle est là, sur un sentier montagnard pour trouver les réponses à ses questions.Elle se dirige vers les hauteurs qui l'appellent, inconsciente de la surveillance dont elle fait l'objet.

Avec de petites touches, Jean-François Chabas fait pénétrer le lecteur dans les univers singuliers des 3 personnages. L'apparition de Rachel, dérangeant l'ordonnancement des vieux messieurs va leur permettre de se retourner sur leur passé. Ainsi, les souvenirs de  l'Algérie et de sa guerre affluent sans qu'ils puissent fermer les vannes.

Jean-François Chabas sait que la guerre d'Algérie est un moment douloureux dans l'histoire de France. D'ailleurs, il met le lecteur en garde dès le préambule : "la guerre d'Algérie a laissé derrière elle de nombreuses blessures morales, qui sont loin d'être refermées.C'est un sujet délicat, assez largement abordé dans ce roman.[...]je serais très heureux que mes lecteurs viennent à s'y intéresser. Cependant je leur recommande la plus grande prudence s'ils décident de se documenter en profondeur".

La terre de l'impiété est un roman beau et cruel à la fois sur le cœur des hommes


Sur la guerre d'Algérie, vous pouvez lire :
-Pierre Davy / Oran 1962, la rupture
- Benjamin Stora / La guerre d'Algérie expliquée à tous
-Isabelle Bournier / Des hommes dans la guerre d'Algérie

De Jean-François Chabas, je vous conseillerais :
- L'ange du Namib
- Je suis la fille du voleur
- Les mille ruses du renard volant

samedi 4 août 2012

Incontournables (IX)/ Les trois brigands de Tomi Ungerer

Lecteurs ! tremblez devant ces trois vilains brigands !

Habillés de trois grands chapeaux et trois manteaux longs mais surtout armés d'un tromblon, d'une hache et d'un soufflet à poivre, ils terrorisent bêtes et gens. 
Craints par tous, ils seront cependant menés par le bout du nez par Tiffany, la petite orpheline.
 Comme quoi, même les plus gros costauds peuvent abriter des cœurs d’artichauts.

Publié pour la première fois dans les années 60, les trois brigands restent  parmi les personnages préférés des enfants et l'album est maintes fois réédité. En 2007, il fera même l'objet d'une adaptation cinématographique.



Qu'est ce qui en fait son succès, me demanderez-vous ?
On peut citer dans le désordre la tenue vestimentaire des brigands, leurs armes redoutables (j'avoue avoir un faible pour le tromblon), leurs airs tout à la fois terrifiants et avenants. 

Cet album qui doit se trouver dans toutes les bibliothèques et écoles dans tous les formats possibles ne doit pas faire oublier que son auteur, Tomi Ungerer, a plusieurs cordes à son arc. Effectivement, il est non seulement illustrateur de livres pour enfants dont le succès ne se dément jamais mais il est également publiciste et affichiste.
En 1989, il a obtenu le prestigieux  prix Hans Christian Andersen qui récompense les plus grands illustrateurs de littérature de jeunesse.

Fin 2011, une exposition consacrée à son œuvre s'est tenue au musée Tomi Ungerer de Strasbourg.


D'autres albums de Tomi Ungerer :
Jean de la lune,
Le géant de Zeralda
Otto

vendredi 3 août 2012

Le journal de Philol / Yaël HASSAN

Comme son titre l'indique, l'un des derniers romans de Yaël Hassan est écrit sous la forme d'un journal.

Journal intime que sa mère lui offre pour ses 15 ans :
"le paquet était plutôt petit.
Vu le format, j'ai aussitôt pensé à un livre.
J'ai halluciné ! (...) J'adore les livres, là n'est pas la question. Mais, un livre, c'est un truc normal, pas un cadeau d'anniversaire ! (...)
Mais, finalement, ce n'était pas un livre. (...)
- Mais enfin, maman, qui se sert encore d'un journal intime de nos jours ? C'est complètement ringard."

Néanmoins, Philomène, dite Philol, va s'approprier ce journal et l'idée lui vient de l'utiliser comme un exercice d'écriture pour son futur métier de journaliste.
Elle va y faire le portrait de sa famille, raconter son quotidien de lycéenne et s'exprimer sur les médias sociaux.

Un roman très agréable à lire avec des personnages d'ados, philol en tête, extrêmement bien sentis par l'auteure. Et chose notable, un roman où il fait bon avoir 15 ans !

jeudi 2 août 2012

Fiction jeunesse août 2012

Voici la liste des dernières acquisitions en romans et contes pour la jeunesse ( pour un aperçu de la couverture et un résumé de l'oeuvre, cliquez sur le lien associé au titre).



Galymède Fée blanche, ombre de Thym, Maëlle Fierpied ; l'école des loisirs coll. Médium
En Fuite, Thierry Robberecht ; Syros coll. Rat noir
Black Out, Brian Selznick ; Bayard jeunesse
Marion et Cie, Fanny Joly et Catel Muller ; Gallimard jeunesse
 Récolte la Tempête, Jean-Albert Mazaud ; Milan Coll. Macadam
Nour le moment venu, Mélanie Rutten ; éditions MeMo
Pandas en danger, Jean-MArie Defossez et Fabien Mense ; Flammarion coll. Castor cadet
Menace sur les tortues, Jean-MArie Defossez et Fabien Mense ; Flammarion coll. Castor cadet
Ma Mère est un gorille (et alors?), Frida Nilsson ; Bayard jeunesse
La Famille trop d' filles : Cara, Susie Morgenstern et Clotka ; Nathan coll. Premiers romans
L'amie des fées , Kelly McKain et Sophie Lebot ; Milan coll. cadet
A l'école de danse, Anna Wilson ; Milan jeunesse
Elliot peut mieux faire !, Chantal Cahour ; Oskar éditions
Le Journal de Philol, Yaël Hassan ; Plon jeunesse
Haut les pattes !, Catharina Valckx ; l'école des loisirs
Lulu-Grenadine fait du poney, Laurent Gillot et Lucie Durbiano ; Nathan
J'ai oublié ma poésie, Alain serres et Pef ; Rue du monde
Le Mystère du sari rouge, Marie Pontacq ; éditions du jasmin
La Petite Terreur de Glimmerdal, Marie Parr et Jean-Baptiste Coursaud ; Thierry Magnier
Le Panier, Jean Leroy et Matthieu Maudet ; L'école des loisirs coll. Mouche
Maudite rentrée, Sylvie Deshors ; Thierry Magnier
Tempête au haras, Chris Donner ; L'école des loisirs coll. Neuf
Carlo, Catharine Valckx ; L'école des loisirs coll. Mouche
Pour une pièce d'or, Roger Judenne ; Rageot coll. Petit roman
L'agence Pinkerton T. 3, Michel Honaker ; Flammarion
L'Etrange Cas origami Yoda, Tom Angleberger ; Seuil jeunesse
La Fille de braises et de ronces, Rae Carson ; R. Laffont
La Terre de l'impiété, Jean-François Chabas ; l'école des loisirs coll. Médium
Ondine, Benjamin Lacombe ; Albin Michel jeunesse
Dragons de poussière, Thierry Dedieu ; HongFei
Thésée, Yvan Pommaux ; l'école des loisirs


mercredi 1 août 2012

J'ai oublié ma poésie / Alain SERRES

Il l'a récité à son père, sa mère et même son chien ! Il l'a tellement répété que "[son] corps résonnait des vagues du poème". Mais au moment de le réciter en classe, il se laisse impressionner par M. Krocus et, bafouillant, se liquéfie sous les rires de ses camarades.


Alors le professeur calme tout le monde et l'encourage à reprendre.

Charles qui se laisse bercer par le roulis des vers redevient "enfin le fier capitaine de [son] poème." Mais, prenant conscience du regard de magali qui lui sourit :

"Au lieu de dire :
... Comme des avirons traîner à côté d'eux.
J'ai dit :
... S'éclairer, Magali, au soleil de tes yeux."

Et "champion en poésie au lieu de l'être en récitation" il déclare, sans rougir, sa flamme à Magali en inventant toute une suite au poème de Baudelaire.


Une façon décalée de parler de la poésie avec au dessin Pef et à la mise en couleurs Geneviève Ferrier.