jeudi 25 juin 2015

Blackbird / Nina Simone

Deux jours que j'ai cette chanson dans la tête...


Parue en 1966 sur l'album Nina Simone with strings.




mercredi 24 juin 2015

Livres à la récré 2015 (IV)

J'ai triché...
En fait, ceux qui ont ouverts le bal des livres à la récré c'est Augy :)

C'était le 11 juin dernier.

Les enfants installent la toile parachute :)

On découvre, on discute, et on se fait lire l'histoire de son choix.


mardi 23 juin 2015

Livres à la récré 2015 (III)

Entre 13 heures et 14 heures, Emilie et moi étions au collège. 
L'opération est rebaptisée pour ce public : "le midi on lit !". 
C'est la deuxième année que nous nous installons dans un coin de verdure de la cour.

Un conseil : éloignez vous des livres !
Et oui, sinon les élèves ne s'approchent pas...


Pour l'occasion, Emilie et moi ajustons le contenu de nos caisses. 
Les élèves trouvent des "petites poches" , des magazines, 
des documentaires (sport, science, société, orientation), des mangas,des BD
et des albums pour ados.






Qui a dit que la lecture était une activité solitaire ?!

A l'année prochaine...

samedi 20 juin 2015

Un vendredi en famille

Si vous voulez partager un moment en famille, 
c'est à Saint-Aignan des Noyers qu'il faudra vous rendre le 17 juillet.
Les festivités débutent à 10 heures.

Le programme :


vendredi 19 juin 2015

Livres à la récré 2015 (II)

Comme je vous le disais hier, c'était au tour de l'école H. Lapaire de nous accueillir. Et quel accueil ! Comme toujours... Merci à toutes :))

Aucune obligation. On installe et c'est tout.
Observez, aucun enfant ne joue dans
la cour. Ils vont s'isoler ou restent tous groupés.


jeudi 18 juin 2015

Livres à la récré 2015 (I)

Les accueils de classes sont terminés. Nous clôturons le partenariat de l'année scolaire par un dispositif nommé "des livres à la récré".

Depuis 4 ans nous nous déplaçons dans les cours d'écoles pour une récréation prolongée. Nous arrivons avec des caisses étudiées au niveau du contenu (6 caisses pour une élémentaire), une toile parachute et des coussins pour s'installer confortablement.

Cette année 6 écoles sur 9 nous accueillent.

Il y a deux jours, nous étions à Saint joseph.

Aucune obligation. On lit... ou pas !
Spontanément, des grands ont lu aux plus petits :)

Un petit a montré les images à son ours.
Le même ours que nous avons retrouvé...dans une caisse parmi les livres (ici avec
un Tatsu Nagata).

Quand un enfant nous demande une histoire, c'est parti ! Et nous n'arrêtons plus.

Merci à Émilie d'avoir pris les photos (la prochaine fois, c'est moi qui serai derrière l'objectif... que vous puissiez voir ma collègue en action ;) !

Prochain livres à la récré cet après-midi à l'école Hugues Lapaire. Et très vite d'autres photos. Alors à bientôt.

mercredi 17 juin 2015

Les incontournables (XV)

A l'occasion du cinquantième anniversaire de la création de l'école des loisirs, retournons- nous sur 10 titres qui ont marqué nos esprits. Votre bibliothécaire n'étant faite que de chair et d'os, cette sélection n'est pas exhaustive, ni partiale.

Vous trouverez la plupart de ces titres dans nos rayons : n'hésitez pas à venir nous les demander.
Et chutttt.... même les grands pourront feuilleter à l'envie les albums pour retrouver le plaisir simple de faire de belles rencontres et découvertes.

- Les albums :



http://bibliotheque3provinces.blogspot.fr/search?q=trois



























- Les romans  :



  








http://bibliotheque3provinces.blogspot.fr/search?q=longue+marche




http://bibliotheque3provinces.blogspot.fr/search?q=passeur




http://bibliotheque3provinces.blogspot.fr/2013/06/anne-fine-bebes-de-farine.html



 En conclusion, je vous propose de mettre également en commentaire votre propre sélection.


jeudi 11 juin 2015

Réseau(x) de Vincent Villeminot


 
Dans ce roman, Facebook a laissé la place à un nouveau réseau social : encore plus utilisé et partagé que le précédent, sa particularité est d'avoir une face de jour et une face de nuit, DBK et My Dark Place.
Sixtine, surnommée Sixie sur le réseau y déverse chaque matin à son réveil ses rêves et cauchemars.Ce qui  ne pourrait être qu'un exutoire électronique devient quelque chose de beaucoup plus noir lorsque des internautes mal intentionnés s'en emparent et en filment des snuff movies.
Si au début, ces films ne sont pas pris au sérieux, ils deviennent cependant le point de départ d'une vaste enquête  où Sixie est mise en cause personnellement.
Parallèlement, toutes les polices européennes sont sur les dents car dans les grandes capitoles souffle un vent de révolte suite à l'augmentation des droits d'inscriptions : de Paris à Barcelone en passant par Gênes, tous les étudiants descendent dans la rue pour manifester leur mécontentement. De leur côté, les gouvernements emploient la manière forte pour faire cesser cette insurrection : bastonnades, arrestations massives, condamnations expéditives, sont le lot quotidien de la jeunesse.
Et au dessus de la mêlée, il y a César Diaz, jeune homme devenu milliardaire grâce à un programme informatique, surnommé aussi NADA 1# et qui appelle à l'insurrection nationale. Sur les réseaux sociaux, il publie des messages, au nez et à la barbe de la brigade du cybercrime, pour appeler les insurgés et les citoyens européens à se réunir autour d'un jeu grandeur nature et potache le "play it for real", où les pouvoirs sont défiés et surtout ridiculisés. Des milliers de joueurs se rassemblent mais César Diaz passe toujours entre les mailles du filet.
Mais quel est le but secret de ces jeux ? Mettre la pagaille aux quatre coins de l'Europe comme un affreux garnement, ou bien au contraire, révéler  les secrets inavouables des États   comme un lanceur d'alerte ?
D'autant plus, que sont distillés sur la toile des informations et des fausses pistes.

Il est infiniment difficile de résumer toute la richesse des intrigues de ce roman tellement  son contenu est dense et qu'aucun temps mort  ne permet un moment de répit dans sa lecture. Le jeu permanent du chat et de la souris est extrêmement violent. Les morts sont légion et aucun camp n'est épargné.
Entre jeu macabre et course contre la montre, l'auteur happe le lecteur dans un tourbillon sans fin où la vérité ne sera libérée qu'au prix d'immenses souffrances et sacrifices. Les masques tombent un à un, mais pas ceux que nous attendions ; les certitudes s'effritent tandis que les personnages tentent de  surnager dans ce chaos. Le découpage des chapitres à la manière d'une série télévisée du type de "24H chrono" met encore un peu plus la pression sur le lecteur.
Écriture rapide et haletante, les personnages sont ballotés d'une réalité à une autre, cherchant désespérément en qui placer sa confiance et surtout, ne savant pas après quelles chimères ils courent.
Patiemment, Vincent Villeminot tisse une toile  qui se resserre petit à petit autour de ses personnages principaux.  
De même, l'univers de la toile et des réseaux est parfaitement crédible et montre aux lecteurs et internautes que nous sommes que toutes les données peuvent être manipulées. Sans crier au grand complot, le roman nous montre la vulnérabilité de ceux-ci et leur fausse illusion de liberté.

Thriller qui peut être lu aussi bien par des ados que par des adultes, la violence de certains passages le réserve cependant à un public au delà de 15 ans.



Avec l'impression d'avoir écrit cette critique en apnée comme l'a été ma lecture, je vous livre aussi ici quelques autres pistes de lectures :
-Pour les plus jeunes, tentés par cet univers virtuel, je leur conseille plutôt de débuter par les enquêtes de Logicielle, personnage né sous la plume de Christian Grenier et Golem, écriture à 6 mains de Lorris, Marie-Aude et Elvire Murrail.

- Pour un peu plus grand, vous pouvez aller voir du côté des romans de Christophe Lambert (non, non, pas l'acteur, mais l'écrivain bien connu), qui met en scène les univers virtuels sans le côté policier
- Enfin, encore pour plus grand, vous pouvez lire aussi "Je voudr@is que tu..." de Franck Andriat, et "Vibrations" de Raphaëlle Frier.