mercredi 25 novembre 2015

Les animations du mois de décembre 2015



Samedi 19 décembre Véronique accueille les tout-petits pour une séance de bébés lecteurs autour des comptines venues du froid.

L'après midi c'est Emilie qui animera un atelier Paper-Toy autour du thème de Noël. C'est quoi un paper toy ?! C'est simple, ce sont des figurines en papier à découper, plier et assembler. Cela exige un peu de finesse... 

Cet atelier est ouvert aux 12 ans et plus. Sur inscription (10 places disponibles). Cette animation se déroulera à 15 heures , durée : 1h15.

Et enfin, ne ratez pas le dernier rendez-vous des après-midi jeux vidéo pour les 7 ans et plus. Sur inscription. Pour terminer en beauté : tournoi just dance !!! 


A 14 heures.

jeudi 19 novembre 2015

Contes en pagaille

              


Petit moment jubilatoire hier soir à la maison de la culture de Nevers où était présenté le ballet "Barbe Neige et les 7 cochons au bois dormant".

Les balletomanes n'ont qu'à bien se tenir ! En scène, 8 danseurs incarnaient tour à tour les grands personnages des contes classiques que tout le monde connait mais dans des versions extrêmement déjantées et iconoclastes.

Ainsi, rien moins que 7 blanche neige étaient présentes sur scène et un seul nain. C'était aussi un festival de situations assez cocasses où la fée, pas si marraine que çà, peut se transformer à tout moment en affreux chasseur au rire sardonique.
Que dire aussi de ce trio langoureux de petits cochons qui essaye par tous les moyens d'attirer dans les rêts de l'amour le grand méchant loup ? Mais que ce dernier laisse tomber au profit d'un charmant petit chaperon rouge bondissant.


Dans cette mise en scène de Laura Scozzi, les princes et les princesses n'ont qu'à bien se tenir : ils sont loin d'être parfaits et vivent leurs rencontres respectives comme des épreuves de forces.

Virevoltants à travers tout le plateau dans autant de scénettes que de situations burlesques ou dramatiques, les 8 danseurs ont montré tout leur talent dramaturgique et scénique pour se mettre au service d'une chorégraphie légère et enlevée. La musique de Paganini qui accompagne le ballet en accentue le caractère festif et bondissant de celle-ci.
Dans les différents rôles, on ne mentionnera jamais assez l'habileté et le sens du jeu scénique de tous les danseurs. Ceux-ci à l'instar de leurs homologues des ballets classiques ou contemporains, animent la scène d'un bel esprit.

Comme quoi, la mise en scène des contes n'est pas exclusivement réservée aux danseurs classiques.

Un petit extrait par ici :




Si vous avez aimé, vous aimerez aussi :
- l'exposition Angelin Preljocaj au Centre National du Costume de Scène de Moulins, du 3 octobre 2015 au 6 mars 2016

- les prochains rendez-vous de la maison de la culture de Nevers :
- les prochains rendez-vous au cinéma, retransmissions de l'opéra du Bolshoi
  • Dimanche 6 décembre / La dame au camélias
  • Dimanche 20 décembre / Casse-noisette 
- Mécomptes de fées de Terry Pratchett

mardi 17 novembre 2015

La passe-miroir (T.2)- Les disparus du Clairdelune/ Christelle Dabos

Depuis le 1er tome de cette aventure, je ne cessais de harceler nos libraires jeunesse  préférées pour avoir enfin la suite des aventures d'Ophélie et Thorn dans la Citacielle.
Car, Christelle Dabos  avait su, en 600 pages, me proposer un univers singulier mêlant fantasy et steampunk, sortant un peu des sentiers battus.

Fin octobre, surprise ! le 2nd tome vient de paraître. Un petit tour chez Gens de la lune. Et hop ! dans mon cabas.

Et  quelques jours de lecture plus tard, j'avais avalé le 2nd tome, pourtant aussi conséquent que le 1er.

Quoi de neuf à la Citacielle ? Le lecteur avait laissé Ophélie  en proie aux intrigues des courtisans, mais avec une petite éclaircie du côté de son fiancé. Sa sûreté et sa tranquillité ne tenaient qu'à un fil, celui de la protection de Bérénilde, la tante de Thorn. Cependant, le répit est de courte durée car l'esprit de famille s'empresse de la nommer grande conteuse. Son fiancé n'est pas non plus d'une grande aide car depuis les derniers événements, il est aussi fuyant qu'une anguille. 
Ceci ne serait rien si  la Citacielle ne devait pas faire face à la disparition de ses notables les plus influents  et que les indices de culpabilité convergent tous vers Thorn. 
Au centre de ce maelstrom, Ophélie se débat contre vents et marées pour trouver le véritable coupable de ces disparitions et surtout rester en vie jusqu'à son mariage malgré les lettres de menaces qu'elle reçoit et ses parents qui débarquent inopinément pour rencontrer son fiancé. 
Au cours de ses recherches, elle découvre que ses alliés ne sont pas forcément ceux qu'elle croit. Car au cœur de la Citacielle, les mirages trônent en lieu et place des réalités. De même, elle doit composer avec l'histoire ancestrale des arches qui charrie les rancœurs de toutes les familles jusqu'à décider des alliances ou des trahisons actuelles. Les doyennes, censées être des gardiennes bienfaitrices s'avèrent être de vraies harpies en quête de pouvoir.
Mais Ophélie se révèle être une personne beaucoup plus forte et beaucoup plus indépendante que ce qu'imagine son entourage. Malgré la peur qui lui noue le ventre, elle n'hésite pas à défier l'esprit de famille et à travers lui tous les courtisans. Elle arrive à toucher du doigt les véritables implications politiques des disparitions et surtout du livre, pièce maîtresse qui a décidé de son mariage. On décèle aussi que Thorn n'est pas aussi imbuvable qu'il n'y paraît et que la distance qu'il met entre Ophélie et lui est plus pour la protéger que pour toute autre chose. Et quand ces deux là se rencontrent, on n'est pas loin d'un feu d'artifice !

Christelle Dabos nous livre encore un tome très dense en rebondissements et retournements de situations. De même, l'univers de la Citacielle s'étoffe au fur et à mesure des pages : A l'immensité du palais s'ajoute les abords de la côté et de sa station balnéaire, havre de paix éphémère dans le tourbillon de la cour. Enfin, les personnages gagnent en profondeur de caractère. 
Je regrette cependant quelques longueurs dans le développement de certaines actions : parfois la trame perd de sa pertinence quand trop d’événements s'entrecroisent simultanément. De même, je trouve que les intermèdes alourdissent le roman par leur traitement trop énigmatique (en plus, je ne suis pas sûre d'apprécier le chemin qu'ils prennent).

Nul doute que le 3ème tome (que j'attends encore plus impatiemment :) ) saura lever le voile sur la destinée des habitants de la Citacielle et sur toutes les questions jusque là sans réponse.


Rendez-vous donc est pris avec le 3ème tome

samedi 7 novembre 2015

4e atelier jeux vidéo: La French Touch

Pour cet atelier, nous avons choisi de mettre en avant la French Touch car en effet, il n'y a pas que les japonais ou les américains (entre autres) qui sont capables de créer des jeux vidéo. 

Nous aussi nous avons des jeux français comme Rayman et les lapins crétins pour ne citer qu'eux.

C'est tout naturellement que nous avons décidé de faire découvrir Rayman Légends sur Xbox One.


Pour cet atelier, nous avons constitué des équipes de 3 sur 4 créneaux horaires de 45 min chacun.


Après une petite discussion pour savoir si les participants avaient déjà joué ou manipulé cette console et s'ils savaient que les français sont aussi des créateurs de jeux vidéo, nous avons commencé la découverte de Rayman et de ses acolytes. Le but du jeu étant de libérer les petites créatures nommées Ptizêtres à travers différents mondes thématiques.



Pas facile de jouer en même temps, surtout que certain ont plus l'habitude que d'autres...

Le principal étant de passer un bon moment... chose faite!!! :)

A vos agendas, prochain rendez vous le 28 novembre pour Venir défier à nouveau la bibliothécaire de ton choix!! Sur inscription.

mercredi 4 novembre 2015

Ne t'arrête pas / Michelle Gagnon

Une fois n'est pas coutume, je vais déconseiller un roman. Si,si. Pourquoi ? Parce que j'en ai assez de lire de bonnes critiques sur un livre avec  de telles  faiblesses narratives.

En effet, malgré une bonne ouverture in medias res, le roman s'essouffle assez rapidement.

Résumé de l'éditeur :
Noa se réveille sur une table d'opération, une cicatrice en travers de la poitrine. Elle ne sait pas où elle est, comment elle est arrivée là, ni même pourquoi elle a été opérée. Alors elle prend la fuite. Les tueurs à ses trousses confirment vite ses soupçons : rien de tout cela n'est légal.
La jeune fille, hacker talentueuse et solitaire, vit depuis plusieurs années en marge de la société et pense pouvoir semer facilement ses poursuivants. Elle se trompe : pour la première fois de sa vie, si elle veut survivre, Noa a besoin d'aide. Car elle est la clé d'un terrible secret. Et ceux qui la traquent n'ont aucune intention de la laisser s'échapper.


Le personnage principal ne s'arrête jamais. Même pas pour des besoins physiques élémentaires. Elle ne dort pas, ne mange pas (à part un épisode pantagruélique) et n'a pas d'attache.
Le duo forcé qu'elle va former avec le personnage masculin, qui va avoir besoin de ses talents de hacker, ne fonctionne pas vraiment (dialogues pauvres, portraits psychologiques peu fouillés).
Les méchants sont stéréotypés. 
L'intrigue souffre des facilités trouvées pour sortir les personnages de la panade. 

Bref ça ne fonctionne pas. 


mardi 3 novembre 2015

L'Ecole des Loisirs fête ses 50 ans

L'école des loisirs fête ses 50 ans cette année. Cette maison d'édition créée en 1965 par Jean Fabre, Jean Delas et Arthur Hubschmid a toujours voulu "le meilleur de la création pour l’épanouissement
et le bonheur du plus grand nombre".

Découvrant continuellement de nouveaux talents, une grande partie de leurs ouvrages est devenue de grands classiques autant chez les enfants que chez les parents.

Je vous en donne ci-contre mon tout petit panorama, pas du tout exhaustif et tout à fait subjectif au gré de mes lectures passées et présentes.

Livres coup de coeur, découverts au moment de leur parution ou durant ma carrière, ils ont toujours été des alliés précieux dans mon rôle de passeuse de livres...



Je vous invite à venir en découvrir quelques uns au détour de nos rayonnages.

video