vendredi 29 janvier 2016

Les animations du mois de février 2016

Au programme du mois prochain deux heures du conte et un BB lecteur animé par la compagnie Tyrnanog

Les heures du conte auront pour thème les coups de cœur des bibliothécaires !


C'est Emilie qui lira les siens le premier mercredi des vacances scolaires (le 10) à 16h30. Quant à moi, je vous retrouve le mercredi suivant, le 17, à la même heure.

Pour terminer, nous ferons place à Nyls et Marina le samedi 27 février pour une séance d'éveil musical.



 Deux ateliers ouverts aux adhérents, sur inscription. Le groupe des tout-petits est attendu à 10h30 et les plus grands (2/4ans) à 11h15.

mercredi 27 janvier 2016

Toujours plus haut

Toujours plus haut : ce pourrait être le début de la maxime des Jeux Olympiques prononcée par Pierre de Coubertin ; mais c'est une phrase qui résume aussi la volonté des hommes d'aller chatouiller les plus hauts sommets.

Que ce soit en littérature ou en film, de nombreuses œuvres font référence à ces montagnes mythiques et parfois inaccessibles.

C'est après avoir vu le film de Baltasar Kormákur, Everest, que m'est venue l'idée de vous entrainer là-haut et de vous proposer une petite sélection non exhaustive de documents que vous pouvez retrouver dans les bibliothèques.

1. Everest

Tiré d'une histoire vraie, le film  suit deux cordées d'alpinistes chevronnés, qui malheureusement devront faire face à une tempête sans précédent sur les pentes de cette montagne. 


La bande annonce est à voir par ici...


2. Premier de cordée/ La grande crevasse

Deux romans majeurs et les plus connus de Roger Frison Roche. Le décor est posé dans le Massif du Mont Blanc sur les pics des Drus dans lesquels évoluent les guides de haute-montagne du bureau de Chamonix. 
Au delà des histoires personnelles, Frison Roche met admirablement en scène les arêtes et parois vertigineuses comme une entité à part entière du roman.








3. The walk


 Biopic sur le funambule français Philippe Petit, qui en 1974 a mené le projet fou de relier, sur un fil,  les deux tours du World Trade Center.





En 5 tomes, Jirô Tanigushi, le génial mangaka a recrée le monde de la montagne. On apprécie la pureté du trait et la précision des informations.






 5. L'homme des hautes solitudes


L'écrivain américain James Salter livre ici un roman sur l'amitié entre deux alpinistes se retrouvant dans les Alpes et ayant chacun une vision très différente de la montagne.



6. Les Alpes
 


Un très beau livre de photographies et de vues imprenables sur le grand massif montagneux de l'Europe








7. Au delà des cimes
Ce documentaire met en scène l'alpiniste française Catherine Destivelle



mercredi 13 janvier 2016

Je ne suis pas celle que je suis / Chadortt Djavann

Après un premier livre très remarqué par les critiques, Chardortt Djavann publie en 2011 un autre roman : Je ne suis pas celle que je suis.



L'intrigue se passe dans deux endroits et deux temps différents :
D'un côté, le lecteur se familiarise avec Donya, une jeune étudiante tout feu tout flamme, avide de liberté qui évolue dans l'Iran des années 80 où les mollahs et la Charia règnent en maîtres.
De l'autre, une jeune femme d'origine iranienne et qui vit à Paris entame une psychanalyse après une tentative de suicide : alternant entre le mutisme et la logorrhée emplie de violence, elle tente d'expliquer son existence et sa difficulté d'être.

A aucun moment le lecteur ne saura s'il a affaire avec la même femme à 20 ans de distance où au contraire si ce sont deux femmes différentes. Cependant, au fil du récit, la première hypothèse semble être la plus probable.
De ce récit à deux voix, l'une exaltée par la poursuite de la liberté et l'autre contrainte par les événements subis, amène le lecteur à prendre conscience de la difficulté d'être une femme, d'autant plus lorsqu'on nait dans une société où la femme est traitée comme une quantité négligeable et continuellement coupable.
Car, sous le coup de la fiction, l'histoire de Donya témoigne de la réalité sordide à laquelle des milliers de jeunes filles anonymes sont soumises par des régimes religieux : D'un côté, on leur permet de faire des études, mais de l'autre, elles sont fustigées parce que leur voile laisse échapper une mèche de cheveux ou qu'elles se déchaussent dans un parc.
Contrôlées, épiées partout et par tout le monde, y compris par leur famille, leurs échappatoires sont bien minces.

Malheureusement, l'exil dans un pays occidental, sera loin d'être idyllique et c'est une jeune femme brisée et  pleine de violence que le lecteur retrouve quelques années plus tard dans le cabinet de psychanalyse.

La lecture de ce roman ne peut pas laisser indifférent le lecteur que nous sommes : même si Chadortt Djavann dans ses interviews se défendait que ce livre soit autobiographique, on ne peut pas nier qu'il y ait une grande part de vérité dans la description de la jeunesse iranienne dans les années 80. En outre, l'auteur dans un grand souci d'équité n'oppose jamais les deux civilisations mais donne aux lecteurs des clés de compréhension et surtout de réflexion.


Si vous avez aimé, vous aimerez aussi peut-être :
- Atiq Rahimi / Singué Sabour : pierre de patience
- Charotte Erlith / Bacha Posh
- Jean-Albert Mazaud / Récolte la tempête
- Khaled Hosseini / Mille soleils splendides


jeudi 7 janvier 2016

Les petites reines / Clémentine Beauvais

Nous avions acquis ce livre pour  ce que nous en avions lu sur la toile. Son sujet : des ados victimes des réseaux sociaux.
Ici, un concours dégradant, l'élection des boudins de l'année sur FB. Mais ce qui nous a fait vraiment le retenir, c'est que ce sujet, toujours selon nos recherches, avait été traité avec beaucoup d'humour. Nous pouvions ainsi l'opposer à ceux qui le traitent  de manière grave.

Mais maintenant que je l'ai lu... c'est absolument irrésistible ! Les personnages sont très attachants Mireille Laplanche en tête. Les dialogues, vifs et drôles. 
Très vite, en compagnie de ses "boudinettes", comme elle les nomme (Hakima et Astrid), elles vont surpasser leur statut.


Je parle très mal des livres que j'ai vraiment beaucoup aimé, ce qui est le cas ici. 

En cherchant des informations sur cette auteure j'ai découvert qu'elle lisait un extrait de son roman, l'ouverture, sur Youtube. Je laisse donc la parole à Clémentine Beauvais, une jeune auteure mais pas novice en littérature, belle, drôle, intelligente et qui a des choses à dire. Et qui les dit avec style !




mercredi 6 janvier 2016

Snoopy et les peanuts- Le film réalisé par Steve Martino

Qui ne connait pas le célèbre chien Snoopy?

Créé par Charles M. Schulz en 1950,  Snoopy est le chien de Charlie Brown, un petit garçon maladroit, perdant et déprimé. Tous les deux sont les personnages principaux du célèbre comic strip Peanuts.
Entourés de leurs amis, Schroeder, Lucy, Linus, Franklin, Sally, Marcie, Patty et Woodstock, Charlie Brown et Snoopy nous entrainent dans des gags tous plus drôles les uns que les autres.

Pour les fans de cet adorable chien (quoiqu'un peu moqueur parfois), est sorti en salle le 23 décembre 2015, un film d'animation par les créateurs de l'Age de Glace et Rio





Charlie Brown échoue dans tout ce qu'il entreprend, il n'est pas doué au base ball, il n'arrive pas à faire voler son cerf volant.. L'arrivée dans la classe d'une nouvelle élève aux cheveux roux va aider notre petit héros a devenir quelqu'un de confiant. Son fidèle compagnon, Snoopy, va tout faire pour lui permettre de réussir ses challenges et de conquérir "la petite fille rousse".

Regardez la bande annonce, je suis sure qu'après ça, vous allez filer au cinéma!! :)


En tant que fan inconditionnelle de Snoopy, j'ai adoré ce dessin animé que je conseille vivement aux petits... comme aux grands!!! ;)


lundi 4 janvier 2016

Les animations du mois de janvier 2016




Une seule animation en ce premier mois de l'année 2016
(les bibliothécaires ont la tête ailleurs...)


Ce sont les touts-petits qui ont rendez-vous à la bibliothèque intercommunale des 3 Provinces pour une séance de BB lecteurs en compagnie de Véronique.


Inutile de s'inscrire, venez pour 10h30,samedi 16 janvier.

illustration : Jeanne Ashbé.